Qu'est-ce que la radioactivité ?

On parle de " radioactivité naturelle " pour désigner les sources non produites par les activités humaines, comme celle issue du radon, de la terre, ou du rayonnement cosmique.

On cite bien évidement la " radioactivité artificielle " pour désigner la radioactivité due à des sources produites par les activités humaines : tels les radiographies, scintigraphies,  production artificielle de rayons gamma... 

 

Physiquement, il s'agit exactement du même phénomène par lequel des noyaux atomiques instables se transforment spontanément en d'autres atomes (désintégration) en émettant simultanément des particules de matière (électrons, noyaux d'hélium, neutrons, etc.) et de l'énergie (photons et énergie cinétique).

L'émission de particules matérielles et immatérielles est appelée rayonnement, et l'énergie des particules est suffisante pour entraîner l'ionisation de la matière traversée, d'où le nom de rayonnements ionisants. On distingue classiquement les rayons α constitués de noyaux d'hélium , les rayons β constitués d'électrons (particules β) et les rayons γ constitués de photons, auxquels il faut ajouter les neutrons qui dérivent des fissions spontanées.

 

plus d'infos

En quoi sommes-nous concerné   ?

Une dose de 1 mSv est considérée en radioprotection comme une dose faible, voire très faible. La limite naturelle évaluée à 1 mSv/an peut sembler au premier abord trés supérieure à la moyenne annuelle des 0,06 mSv résultant des activités humaines une fois le médical exclu.

Mais d'un autre côté, les expositions à la radioactivité artificielle et au médical varient considérablement d’une personne à l’autre.

On estime que l'exposition moyenne annuelle aux rayonnements ionisants par habitant en Belgique correspond à une dose de 4 mSv. Cette estimation intègre les différentes sources de radioactivité naturelle et artificielle !

plus d'infos
 

Ensemble, les rayonnements cosmiques et terrestres, ainsi que les substances radioactives naturelles que nous ingérons, sont responsables d’environ 21% de notre exposition.

Une fraction de ce rayonnement atteint la surface terrestre et contribue pour environ 14% à la dose naturelle moyenne que reçoit la population, soit une dose d'environ 0,35 milliSievert/an (mSv/an).

Nous inhalons également des radionucléides naturels. Le radon, un gaz radioactif émanant du sous-sol, est le principal responsable de notre exposition interne par inhalation, qui équivaut à environ 40% du total. Pour des raisons géologiques, l'est de notre pays est davantage touché par le radon que l'ouest.

dose-population-2015-fr.png

Les établissements industriels (dont les centrales nucléaires) sont responsables de moins de 1% de la dose reçue annuellement. Près de la moitié de notre exposition annuelle moyenne provient en fait des applications médicales diagnostiques : radiologie et médecine nucléaire.

Pour apprécier à leur juste valeur les risques liés aux rayonnements ionisants, il est nécessaire de s'intéresser à ceux d'origine naturelle auxquels l'homme a toujours été exposé. Tous les organismes vivants y sont adaptés et semblent capables de corriger, jusqu’à un certain degré, les dégâts dus à cette irradiation naturelle.

Pourquoi chercher de la radioactivité dans une maison ?

 

Jusqu'au milieu des années 1980, des paratonnerres munis d'une ou plusieurs sources radioactives, telles que le Radium-226, l'Americium-241 ou le Krypton-85, étaient disponibles dans le commerce. On estime à plusieurs milliers le nombre d’appareils de ce type qui ont été placés en Belgique. Ils surmontent la plupart du temps des immeubles, des appartements ou des constructions hautes comme des clochers ou des pylônes. On les retrouve aussi sporadiquement sur des habitations privées.

 

 

 

Le CSTB le dit clairement : « tous les matériaux de construction contiennent une quantité variable de radionucléides naturels ». Ils pourraient bien aussi être contaminés artificiellement.

Les concentrations d'origine naturelle sont le plus souvent très faibles. S'il existe des cas où elles dépassent la moyenne des sols, elles restent très en dessous des valeurs guides minimales (seuils de risques) fixées par la réglementation européenne. À titre d'exemple, les constructeurs suédois ont abondamment utilisé entre 1930 et 1975 un béton allégé à base de schiste bitumeux présentant des teneurs en radium 226 de 600 à 2600 Bq/kg. C'est 12 à 52 fois plus que la moyenne de 50 Bq/kg de la croûte terrestre, mais 13 à 3 fois moins que la radioactivité du corps humain. En France, des taux supérieurs à la moyenne terrestre été mesurés par la Criirad dans des matériaux fabriqués ou commercialisés en Rhône-Alpes  Notamment, dans des granulats provenant de roches magmatiques (formées en profondeur), dans des briques alvéolaires et dans un ciment d'aluminate entrant dans la composition de bétons précontraints utilisés dans le secteur du bâtiment et des travaux publics.

plus d'infos

En plus de la présence bien connue de radioactivité de certain matériaux, il faut garder à l'esprit que nous ne sommes pas à l’abri d’être à notre insu propriétaire d'un objet provenant d'un "accident" de recyclage.

A l'époque actuelle la plus-part des matériaux sont recyclés.

En effet nous ne pouvons jamais être sure à 100% de l'origine ou de la provenance de certains matériaux comme par exemple les pièces de notre mobilier.

Ou celle des bijoux que nous portons tous les jours !

 

Ni celle de nos couverts avec lesquels nous mangeons tous les jours

D'autres surprises tels que des souvenirs, pierres, bijoux, montres , etc.. peuvent suivre leur propriétaire toute leur vie et être de véritables sources d'irradiation artificielle conséquente.
radioactivite-fig-13.jpg

Radioactivité naturelle des matériaux de construction. Sources Technical Series n° 419, AIEA.

De quelle manière GéoQuiétude intervient ?

 

1.

2.

Dans les habitations:

La détection d'objet fortement radioactif se fait aisément grace à une moyenne de désintégration par heures que calcule les compteurs Geiger de dernières générations.

Dans notre situation,

Une moyenne rapide des rayons ALPHA, BETA et GAMMA est faite dans chaque pièces à l'aide d'un compteur Geiger.

En comparaison avec d'autres compteurs professionnels , l'étonnante réactivité du compteur Geiger "PRM9000"  employé nous donne un avantage niveau rapidité et fiabilité pour ce type de recherches.

prm9000.jpg

-Lorsqu'un choix entre différents matériaux, ou type de matériaux s'offre à vous dans le domaine de la construction.

-Lorsque vous réceptionnez ou choisissez un matériau sensible comme par exemple du marbre ou cetaines peinture...

-Lors de l'achat de lot de pierres sensibles, de vieilles montres,...

- Autres, sur demande.

Notons qu'en cas d'anomalie, vous serez dirigé vers un organisme compétant tel que l' AFCN .

A propos des normes:

 

en construction..

Les chiffres:

irrad limites.PNG

oQuiétude vous apporte des SOLUTIONS VÉRIFIABLES simples,  adaptées, économiques, scientifiques et réalistes.

(voir en fin de chaque rubrique)